Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Anne pour  Histoire(s) de Mode

Confessions d'une étudiante shopaholic

24 Février 2010, 09:42am

Publié par Anne Histoire(s) de Mode

La mode est éphémère, la mode est éternelle.

Cette première phrase semble à tout point de vue paradoxale, les deux mots étant pour le moins antinomiques.
Pourtant, ces termes que rien ne semblent pouvoir rapprocher, deviennent synonymes.
Éternels, Éphémères, ces frusques qui donnent des fièvres compulsives à toute shopaholic qui se respecte.
Éphémères, Éternels ces vêtements que l'on conserve désespérément dans nos armoires espérant un jour prochain porter à nouveau cette robe à 400 € pour laquelle on se serait damné quelques années auparavant et qui à l'heure actuelle ressemble à une horrible nappe à fleurs.
Quoi qu'on en pense, la mode marque dans tous les sens du terme.

Étudiante, l'ambiance Lyon 3, fils à papa avocat ou à maman notaire me donne à réfléchir. Chaque jour est un défilé, plus besoin de regarder les derniers défilés télévisuels pour avoir un aperçu des tendances sévissant dans les rues parisiennes... Les escaliers de l'amphithéâtre se transformant en podium le temps d'un instant, laissant se déhancher des filles dont la maigreur n'a rien à envier aux mannequins professionnelles, les talons bling bling Jimmy Choo se heurtant au consensualisme des tailleurs Hugo Boss.
Ceux que la tendance semble épargner regardent cependant en douce ces silhouettes, car qui peut vraiment affirmer qu'il n'est pas attiré par ces petits bouts de chiffons qui font notre identité ?
Peut être mon père qui ne jure que par les pantalons verts de Gamm Vert mais même lui, a son idée personnelle de la mode...

Chacun en a sa propre conception, pourtant nos esprits sont globalement formatés, par ces grands esprits du monde de la mode. Ces derniers s'affairant en coulisse afin de nous faire consommer des choses inconcevables, en effet qui n'a jamais dit « jamais je ne porterais ce truc immonde » et l'année d'après le voyant virevolter sur toutes les jolies gambettes à la mode, se dit « et pourquoi pas? », « pourquoi pas moi? ».
Artistes, ces stylistes, ou simplement « revisiteurs » de l'inspiration de nos ancêtres... L'adage « la mode est un éternel cycle », que nos grands mères psalmodiaient, lorsqu'on se moquait de leurs pulls en laine tricotés, se révèle donc bien vrai. Le dernier défilé Marc Jacobs dévoile des silhouettes diaphanes emmitouflées dans des manteaux en fourrure. Cachemire, flanelle, jupes midi et pull-overs de bibliothécaire furent ainsi étalés, rappelant les 30's, 40's ou 70's.  Cela collerait donc avec la conception vintage. L'essentiel étant de jouer avec la notion de conservatisme.
La dernière tendance « in » de l'été: les sabots. Qui aurait cru que ces « chaussures » que portait mon arrière grand mère lors de la tonte des moutons se retrouveraient un jour sur le podium du défilé Chanel ?

Tout tend à prouver que le vintage prôné par Anne a de beaux jours devant lui. Les podiums de l'amphithéâtre de Lyon 3 me le prouveront très prochainement pour le nouveau défilé de la collection automne-hiver 2011, le vintage sera à l'honneur à coup sûr... Il me restera comme mission de glisser dans les poches de ces mannequins improvisées la carte de visite d'une petite boutique installée aux puces du canal.

Joanna, 19 ans, étudiante

Commenter cet article