Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Anne pour  Histoire(s) de Mode

« Le pop art c’est la liberté ! », Bellinda, artiste post-pop

31 Janvier 2010, 21:40pm

Publié par Anne Histoire(s) de Mode

 

Plonger dans l’univers de Bellinda c’est se dire que nous sommes tous de grands enfants…

Où sont passées les poupées et les figurines de notre jeunesse ? Les cadeaux Bonux à collectionner ? les couleurs flashies de nos jouets et des dessins animés ?

On les a tous retrouvés…ils se cachaient chez Bellinda !

Cette artiste post pop joue avec les images, confronte les univers, grâce à un travail de photomontage numérique long et méticuleux.

La boîte est devenue sa signature. Bellinda nous transporte et nous change de sa baguette magique en « voyeurs ». Nous, spectateurs, nous regardons ce qui se passe à l’intérieur de la boite, de notre regard curieux et amusé. D’ailleurs, il s’y passe des choses étonnantes dans ses petites boîtes : Barbie joue à la marelle en porte jarretelle et aguiche les Stones ; Superman pense à Barbie très fort en survolant la ville sur son tapis de Doliprane et Bioman intersidéral hésite longuement entre balai et juke box…

C’est le principe de la maison de poupée : ouverte sur un coté pour qu’on puisse jouer, s’immiscer, voir et surtout se raconter des histoires. Son monde à elle est fait d’accumulations, elle dit même « vivre dans une boite ». Elle amasse, regroupe et collectionne des objets incongrus et improbables comme les canards de bain, les Barbie, les Blanche Neige, les distributeurs de bonbons Pez, les vierges Marie, les Chubaka, les Bioman… Et tout ça devinez où ? dans leur boîtes d’origine…
La boîte fascine et attire depuis le Moyen Age. L’histoire de la boîte est passionnante ; on y fait beaucoup de choses : on y réfléchit (boîte crânienne), on y danse (boîte de nuit) ; on s’y réconforte (boîte à bonbons), on la garde au cas où ça pourrait servir (boite à chaussures). Les premiers meubles étaient des boîtes (les coffres) ; les boîtes ont toujours fait l’objet de décoration, d’ornements : boîte à tabac, boîte à pilules, …L’origine de la peinture, elle-même, a démarrée dans une boîte ! Giotto, un des premiers peintres reconnu en tant que tel, créait également des boîtes, puisque chaque épisode de la vie des Saints se déroulait dans un environnement « boîtesque ».

  Bellinda met l’art en boîte et nous donne à voir notre société, entre enfance et consommation.

Marlène Girardin, Galerie ARTAE

Exposition Bellinda actuellement chez Histoire(s) de Mode avec l'aimable autorisation de la galerie Artae.

VINTAGE STAND 002
VINTAGE STAND 003 
VINTAGE STAND 005

Commenter cet article